AIAA • 68 chemin des résineux • 40 120 • Roquefort
tél. 05 58 03 21 13 atelier.aiaa@gmail.com






jeudi 12 septembre 2013

Newsletter AIAA Septembre


Amis lecteurs, bonjour !

Dans la boîte aux lettres de l'AIAA, en cette rentrée, le courrier s'accumule, les courriels s'amoncellent. Pèle-mêle, au milieu des factures, des catalogues et des flyers, quelques cartes...

Bonne lecture à tous.


La Corse est un pays fabuleux ?

Une île entre la France et la Sicile, une petite association culturelle et une invitation à venir jouer Allumette le mercredi 21 août à 19H. On n'en savait pas beaucoup plus avant de mettre la clef dans le camion et d'avaler la bonne nuit de route qui nous séparait du bateau qui partirait depuis Marseille le dimanche 19 à 7H du matin. Après avoir fait une étape dans le Gers, en s'efforçant de garder le cap; fermé les yeux, rouvert les yeux, fermé les yeux, rouvert les yeux, constaté l'échec énergétique d'une canette au taureau rouge sur une vraie fatigue de paupière, nous sommes arrivés au port de Marseille, pour rôtir au soleil en attendant le retard de notre bateau . En début de soirée, les virages d'une petite route sombre circulant au milieu des châtaigniers nous ont conduits à destination : Marignagna.

Pas sûrs d'être au bon endroit malgré les indications, puis derrière le bar de l'auberge Ustaria di a rota un homme nous regarde :
- M. Ceccaldi ?
- On vous attendait, vous avez fait bonne route ? Vous avez faim ? Suivez Mathieu mon fils. Mathieu ...

L'odeur qui s'échappe de la soupe locale, puis une assiette de veau aux olives plongent mon collègue et moi-même dans une béatitude stomacale prompte à effacer les heures de routes et de sandwich. L'ancien café du centre dans lequel nous écoulons notre sommeil ouvre ses volets au petit matin sur la montagne. Cette journée de repos s'annonce bien.

La baie de Porto à l'horizon, nous attendons Francis Huster que M Ceccaldi, Paul (prononcer Pôle) a réussi à dérouter pour venir parler de théâtre avec la troupe d'amateurs du village. Une fois passé l'hélicoptère de ce monsieur, les comédiens et notre « musicien flûteur » débarquent dans une Mercedes noire en provenance de l'aéroport :
Présentations. Paul dit :

-Déborah, vous connaissez monsieur Huster ?
-Euh, oui oui de vue.
-M Huster, des comédiens qui arrivent du Gers, ils viennent faire le spectacle mercredi.

Vouloir raconter ce séjour me vaudrait d'exploser le format auquel je suis contraint ici tant il fut riche.

L'arrière-pays Corse du Pumonte est magnifique, portant un peu partout les traces d'une histoire et d'une culture chargée et forte. La vie va autrement là-bas, et c'est tant mieux. Les habitants y font chanter le français teinté d'accent et danser le corse à l'occasion...

Le mercredi la salle de spectacle s'est remplie pour venir voir un petit film d'animation réalisé par les enfants du village avec le concours de deux passionnés puis s'est enthousiasmée à la rencontre du spectacle et de l'équipe d'Allumette.

Après l'échange protocolaire de tee-shirt, les deux délégations se sont saluées en se promettant de se revoir.

Carnet de route du S.T.E.C. (Syndicat des Techniciens En Colère)
Romain L.


Argent pudeurs et décadences au Festival International des Arts de Rue d'Aurillac

Certains ont pu voir une version du spectacle en Mai lors des 100 ans du 68, nous avons retravaillé, nous nous sommes échauffées pendant une bonne semaine de résidence à l’AIAA ainsi qu’au foyer municipal de Roquefort gentiment mis à disposition par la mairie, du 12 au 18 août et nous sommes parties avec le spectacle encore tout chaud au Festival des arts de rue d’Aurillac.
Nous voici revenues du festival, sourires aux lèvres, bleus aux genoux et cernes aux yeux.


Au sein du collectif OVNI, nous avons investi, décoré et animé la cour TIVOLI 4 du 21 au 24 août. Argent Pudeur et Décadences jouait à 19h30, le public fût au rendez-vous, environ 400 spectateurs sur les 4 jours, ravis d’entendre parler d’argent en notre compagnie. Nous avons donc récolté de bonnes réactions, une ou deux suggestions et quelques contacts professionnels intéressants pour la suite. Les cartes postales de notre graphiste Corinne Veron-Durand dite « Coco » se sont vendues à prix libres. Les schémas explicatifs de la création monétaire, des paradis fiscaux et de la spéculation sur les denrées alimentaires, aussi parus dans la revue l’An02 de juin 2013, ornent à n'en pas douter bien des portes de frigos à l'heure actuelle.

Nous rentrons ravies, riches de rencontres : de notre public, des compagnies du collectif et de nos chers cuisiniers Denis et Lalée qui régalèrent les artistes et le public tout au long du festival.


Premier festival d’Aurillac réussi donc pour l’AIAA et Argent Pudeurs et Décadences.
C’est sûr, on y revient l’année prochaine !

Les compagnies du collectif OVNI :
Les fourmis dans la lanterne (ciné-marrionnettes) - Cie Accès-soir (cirque) - Noliv’ (Monsieur Loyal) - Cie rit plus fort (cirque aérien) - Cie C&C (danse) - Lasasal (musique balkanique) - Cie Les Bourgeois de Kiev -


À la recherche du temps de travail / Résidence / AIAA

< Où ? Ateliers de l'AIAA - Chemin des résineux - Roquefort
< Quand ? Du 1er septembre au 4 novembre

Il y a un temps pour tout: un temps de travail, of course, un temps de vacances, aussi. Pour oublier qu'il passe, on tente de le prendre, mais il court. Et nous ? Avec ?

Après un passage en résidence au Parnasse de Mimizan, entre deux projets et après quelques vacances bien méritées au pays de Milada, Natacha Sansoz revient en résidence, chemin des résineux.

Un artiste aussi ça part en vacances. Et ça revient. Certains partent en vacances pour "chercher bonheur". Elle est partie "chercher travail" et ce, malgré les plages de sable fin de la République Tchèque. Canevas sous le bras, Natacha n'a cessé de poursuivre son travail. De retour à l'AIAA, aux côtés de Karen Juan, Audrey Mallada, Thomas Bouniort et Julien Milanesi, elle finalise ses objectifs, planifie les tâches, optimise son temps... bref, "la vie d'artiste".

À vos agendas : Travail Poursuite – Exposition/Performances/Rencontre - Du 5 au 23 Novembre - Médiathèque du Marsan - Inauguration le Samedi 9 Novembre à 14h.


Badoum à l'Atelier

< Où ? Ateliers de l'AIAA - Chemin des résineux - Roquefort
< Quand ? Du 13 septembre au 17 octobre


Après une longue phase de maturation, de maquettage, de montage de dossiers, de réunions et des premiers essais au Parnasse à Mimizan en avril, l'atelier accueille cet automne une phase décisive de la création: constructeurs, marionnettistes, musiciens, plasticiens textiles, bricoleurs tous terrains se mettront à l'œuvre aux côtés de Déborah Hafota Masson.
L'équipe se retrouvera pour le démarrage de cette intensive période de travail, le samedi 14 septembre, pour la livraison du « dôme géodésique », pièce majeure du projet. Une petite formation autour des constructions géodésiques sera proposée aux artistes du collectif.

Si vous souhaitez participer à cette journée, merci de réserver, les places seront limitées.
Tel : 06 25 68 80 32


Argent, pudeurs et décadences à la Route des imaginaires

<Où ? Mont de Marsan – Parc Jean Rameau – Théâtre de verdure
< Quand ? 14 septembre – 21 h
< Qui ? Tout public

Argent Pudeurs et Décadences est une farce monétaro-burlesque, écrite et interprétée par Audrey Mallada et Aurélia Tatstet. Rendez-vous en plein air, à Mont de Marsan au théâtre de verdure du Parc Jean Rameau à 21h le 14 septembre dans le cadre de la route des imaginaires 2013, organisée par nos ami.e.s du Café music, pour voir et entendre l'économie autrement, très autrement.

Avis aux non-cyclistes et ils sont nombreux, pas besoin de vélo pour cette journée du samedi car tout se passe au parc Jean Rameau, soirée de concert et spectacles à partir de 20h !



Ciné club CRAC

<Où ? 68 Chemin des résineux - Roquefort
<Quand ? 24 septembre – Ouverture des portes à 19h – Projection à 20h

Le CRAC, pour celles et ceux qui débarquent, et pour les autres à la mémoire rendue sélective par les vapeurs de rhum estivales, c'est le Cercle Roquefortois d'Art Cinématographique. Une initiative lancée, comme une bouteille de 7ème art, dans un océan de mièvrerie audiovisuelle, par notre président et notre worldwide collaboratrice, Milada Tehlova, partie rejoindre la confrérie des chemises à carreaux, à Dallas...Ahoj Milada !
Le CRAC, c'est l'occasion, pour les adhérents à l'AIAA, une fois par mois, de se retrouver devant une toile, un pique-nique, quelques cacahuètes, et un verre. Le CRAC n'est pas le rendez-vous des blockbusters. Des formats courts, des premiers films y côtoient les classiques du noir et blanc et des films d'animation. Ce mois-ci, dans la série, les classiques du président en couleur, nous nous réunirons le 24 septembre, pour visionner Les assassins de l'ordre, une réflexion sur les liens entre Police et Justice de Marcel Carné, avec Jacques Brel, Mickael Lonsdale et ... Boby Lapointe. Back in 1971. 


Allumette à la montagne

> 26 Septembre / 21h / Cauterets

Allumette a chaussé ses godillots, étrennés en Corse, enfilé son sac de rando et donne rendez-vous aux petits et grands à Cauterets, le 26 septembre, pour une double représentation. En journée ce sera le tour des scolaires, à 13h45. Le soir à 21h, le spectacle sera ouvert à tous. 

Informations et réservations: 05.62.92.50.34

> Où? Théâtre de la Gare - Cauterets (65)
> Quand? 26 septembre - 13h45 (scolaires) 21h (tous publics)
> Qui? spectacle tous publics
> Tarif : 4€
 

Les trophées du Waterman's ball : made in Roquefort Beach

Initiée par EuroSIMA, regroupement européen des industries du surf et des métiers de la glisse, la remise des trophées du Waterman's ball récompense les personnalités et acteurs influents du milieu de la glisse.
Cette année encore, ce sont des étudiants de l'Ecole Supérieure de Design des Landes, Armand Jamonneau et Marc Paramelle, qui réaliseront les trophées, dans les ateliers de l'AIAA, quoi de plus naturel, à Roquefort Beach. Le thème de cette année, c'est surf & guinguette, ou la rencontre fortuite d'un accordéon et d'un ukulélé. La remise des trophées étant prévue le 4 octobre, l'atelier bois de l'AIAA est en ébullition, en attendant la vague.

Tout augmente ma p'tite dame

La cotisation annuelle à l’AIAA est désormais fixée à 10€ (1) et maintenue à 5€ pour les scolaires, les étudiants, les chômeurs et titulaires de minima sociaux.

Cette décision de l’assemblée générale prend en compte l’accès gratuit au ciné-club CRAC et nous rapproche du prix moyen des cotisations, constaté dans les associations. Vous pouvez vous en assurer en envoyant un chèque (ne pas oublier votre courriel si vous êtes nouveau ou avez changé d’adresse pour recevoir notre Newsletter), ou lors de votre premier passage à l’Atelier. 

 (1) Prix de cotisation prévu aussi pour les groupes, troupes et autres collectifs qui utilisent l'atelier ou veulent soutenir notre action.


La pensée du mois:

An nescis, mi fili, quantilla prudentia mundus regitur” (Tu ne sais pas, mon fils, avec combien peu de sagesse le monde est gouverné).
« Encouragement » adressé par Axel Oxenstierna, chancelier suédois (1583-1654), à son fils qui devait représenter son pays aux négociations de paix terminant la guerre de 30 ans, qui ont abouties au traité de Westphalie, en1648.
Il n’y a rien à ajouter surtout quand on sait que l’intéressé a été admiré successivement par Richelieu et Mazarin, orfèvres en la matière.

Informations:


tél. 05 58 03 21 13
atelier.aiaa@gmail.com

Newsletter AIAA Juillet/Août


Amis lecteurs bonjour,



voici notre livraison pour les mois de juillet et aout.

Il n’y a pas de séance de ciné club Crac pendant cette période, notre animatrice et responsable de rédaction, Milada, nous quittant pour reprendre ses études en dehors

de la zone euro.

C’est Suzanne qui aura la charge de nous informer à compter de septembre.



Rendez vous donc en septembre !

Bonne lecture.



Le président





Assemblée générale 2013 
 

> 12 juillet / 18h30 / Roquefort



Vous vous interrogiez, vous vous étonniez que notre association n’ait pas encore convoqué la grand messe annuelle de l’assemblée générale. Mais il ne vous a pas échappé, lecteurs attentifs de notre newsletter, que les artistes et saltimbanques du collectif étaient sans cesse en déplacement, réunion, formation,

résidence de création etc.

Ce sera chose faite en juillet le 12 exactement à 18h30, à notre siège 68 chemin des résineux et, comme nous sommes courageux et avons eu beaucoup à partager depuis 3 ans nous nous réunirons les 11 et 12 juillet pour faire le point et préparer l’avenir. Si vous êtes membres nous vous attendons à notre A.G. pour participer aux débats et partager avec nous félicitations, critiques et autres commentaires autour du pot de l’amitié qui suivra.



> Où : l’atelier de l’AIAA, 68 chemin des résineux, 40120 Roquefort



Ciné-concert Allumette 
 

> 10 juillet / 10h30 / Saubrigues (Landes)

> 21 août / Marignana (Corse)



“Allumette” est un conte merveilleux écrit et illustré par Tomi Ungerer, inspiré d’Andersen. Le cinéconcert Allumette, réalisé par Déborah Hafota Masson, jeune lectrice du conte, devenue actrice et marionnettiste, met en jeu des marionnettes dans un décor mécanique qui émerveillera grands et petits. La minutie des décors créés à l’AIAA, la sensibilité des prises de vue d’Audrey Mallada, les marionnettes inspirées d’Ungerer, plongent le spectateur dans un univers fascinant. En direct à côté de l’écran de cinéma se jouent la musique composée pour ce film, des mots et des bruits ; laissant chez le spectateur l’impression que cette orchestration est l’oeuvre d’un marionnettiste géant tant tout est coordonné. À regarder avec des yeux d’enfants, et ce, quel que soit l’âge!



LE 10 JUILLET



> Où: Festival Rencontres Enchantées à Saubrigues

> Réservation : 06 02 22 41 19

> Tarif unique : 6 €

> Renseignements :




LE 21 AOÛT



> Où: l’association Scopre, à Marignana,

en Corse

> Réservation : 04 95 21 19 70

> Un spectacle tout public à partir de 6 ans





Exposition Flamenchicos 
 

> 1 – 28 juillet /Mont de Marsan



Flamenchicos, c’est le nom du projet confié par Arte Flamenco à la plasticienne Natacha Sansoz, la sérigraphe Manica Jean-Louis et les graphistes et typographes Fanny Garcia et Jack Usine (Studio Gusto).

En février et juin 2013, les 4 artistes sont intervenus sur un total de six jours à l’École primaire du Peyrouat de Mont-de-Marsan auprès des élèves de la classe CE2-CM1. Leur objectif : initier les enfants aux différentes étapes de réalisation d’une affiche (typographie, couleurs, format, composition) et leur faire découvrir une technique d’impression artisanale, la sérigraphie, via le flamenco, à l’honneur dans la cité montoise, du 1er au 6 juillet.

Le fruit de ce travail, c’est une encyclopédie illustrée du flamenco, sous la forme de quatre visuels De la conception à l’affichage, les élèves ont été associés à toutes les étapes de réalisation des oeuvres.



Découvrez cette exposition itinérante au musée Despiau-Wlérick du 1er au

28 juillet et dans la cité montoise pendant toute la durée du festival.



> Où : Musée Despiau Wlérick, 6 Place Marguerite de Navarre, Mont-de-Marsan

> Réservation : 05 58 75 00 45

> Entrée gratuite

> Ouvert au public 10 - 12 h et 14 – 18 h, 7j/7 (sauf jours fériés)





Big up Nelly !!


> 1 Juillet



Dia !

Après nous avoir fait tourner, détourner et retourner, tu ne seras pas de l’aventure Allumette l’année prochaine...Pourtant...

Depuis 3 ans, tu as remis le mini short à la mode, tu as enfin arrêté le skate, tu as changé 15 fois de coloc, tu as vidé la garde-robe de ta mère, et d’Emmaüs, et de Landes Partage, tu n’as toujours pas bu de café, tu as appelé toutes les médiathèques de France (ou presque), tu vogues entre la rive droite et les capus, tu as cassé ta Yaris.

Mais bon, tu as testé pour nous les meilleurs coiffeurs girondins, tu es restée fidèle à ton PC et à ta Chalosse, tu as dis «p*#&@£ fait chier» environ 12000 fois, soit une moyenne de 30 fois par jour, tu as dompté un logiciel de compta, tu as saturé un tableur excel (les développeurs du programme planchent sur ce fait historique, l’un d’entre eux essaie toujours de s’en remettre…), tu cherches encore où est l’i.boat, tu as revendu tous tes appareils photos, tu veux de la teck-teck-teck !! (et de la minimal...), tu as dit oui à la sangria et non à la corrida, ou l’inverse, tu nous as explosé à Top Chef, tu as découvert

le charme du marbre au sol...

Tu as surtout fait de la diffusion un art martial, tu as contacté Filippetti pour lui vendre un tee-shirt Allumette, tu as fait «buguer» le serveur de Gmail France, ta tête est mise à prix dans la moitié de la Silicon Valley et tu assumes aujourd’hui la Modus vert sapin.



Pour tout cela Nelly, bravo.

Bravo et merci.

Merci d’avoir aidé Allumette à grandir et à voyager.





Valérie Bornand emménage au 68



Après avoir branché un découpeur plasma et quelques outils de précision Suisse pour travailler l’acier, Valérie Bornand s’apprête à rejoindre les collaborateurs du collectif AIAA et leur atelier. Entre la Suisse, le Portugal et la France son coeur balance... À la suite d’un court passage à Roquefort voilà deux ans, l’artiste revient y poser ses valises.

Les métaux, c’est son truc ... Son coup d’oeil circulaire sur la moindre portion de métal abandonnée ne trompe pas, elle aime créer, transformer et tordre la réalité de ce qu’elle rencontre.

Dernièrement, plus qu’un slogan,elle répondait à cet Appel: «Sauvez les meubles !»



http://valerie-bornand.com






Bye Bye Milada



Milada a participé à tous les projets de l’Atelier cette année et a collaboré sans ménager son temps avec tous les artistes et techniciens du collectif, ou membres de l’association. Sa gentillesse, sa capacité d’adaptation son sens de l’humour et son adhésion aux traditions gasconnes et françaises ont provoqué l’admiration générale et grandement contribué au réchauffement des relations diplomatiques lando-tchèques à coups de cocktails explosifs.

Grâce à son travail nous sommes présents sur les réseaux sociaux, c’est aussi elle qui nous a convaincus de la nécessité d’une communication régulière par la ”newsletter “, et c’est enfin elle qui a préparé, coordonné et assuré le bon déroulement de nos séances du ciné club Crac. Et je n’énumère là que les activités régulières inscrites à son emploi du temps. Son départ est prévu à la mi-juillet. Je ne dévoile pas la date, ni l’heure précises pour ne pas provoquer d’attroupements.



Merci Milada, ton successeur que nous attendons début 2014 aura certainement à coeur de relever le défi comme tu l’as fait.



Le Président



Notre stagiaire du Service Volontaire Européen, bien connue rue du Pisque, qu’elle parcourt régulièrement à bicyclette et dans les rues de notre petite ville, continue son petit bonhomme de chemin, pour retrouver sa famille avant de s’envoler vers une université américaine pour y poursuivre ses études.





L’an 02



Le magazine L’An 02 livre cet été un 4ème numéro autour du désir de collectif, entre fabrique de l’individualisme, communautés, « vivre-ensemble », biens communs et culture de l’égoïsme. Une fois n’est pas coutume, mais joyeuse habitude, l’AIAA contribue à ce 4ème opus, dans sa modeste ambition : « tenter de sauver le monde dans les prochains mois». Ça n’avait pas fonctionné pour les premiers, mais on ne désespère pas.

« Ensemble, c’est trop ? » - Telle est la question posée dans ce numéro 4. Pour tenter d’y répondre, pêle-mêle et entre autres articles, chroniques, reportages et illustrations, vous trouverez un souvenir de la résidence de Matias Mata et Dayana Dominguez, nos invités du centenaire, ainsi qu’un retour sur le FLAC de Grégoire Lavigne and the Bad Seeds.

Retrouvez L’An 02 en vente chez nos amis de la librairie montoise Caractères, à l’Atelier lors des manifestations organisées par l’AIAA, ou par correspondance.








Perspectives



Les 100ans du 68 ont accueilli plus de 500 visiteurs, regardeurs, auditeurs, pour ce qui fut, pour nous, membres de l’Atelier, un moment intense, émouvant, de partage et d’enseignements, riches pour l’avenir.

Ce centenaire de l’Atelier fut propice aux rencontres et à l’émergence de nouvelles initiatives. Nous voulions faire connaître les activités de l’AIAA, ainsi que le projet de rénovation de la cheminée, emblème de l’histoire de Roquefort, dont les fissures jetaient une ombre sur l’avenir de l’atelier.

Quant au projet de mise aux normes des lieux d’accueil, il se précise. Grâce à la consolidation de la cheminée et à sa mise aux normes, d’accessibilité notamment, l’AIAA pourra maintenir son action locale et continuer de contribuer culturellement, économiquement et socialement à l’attractivité de notre charmante bourgade de Roquefort Beach.

Afin de récolter les fonds nécessaires d’ici décembre 2013, date de début des travaux, l’AIAA lancera prochainement une souscription via la plateforme numérique de financement participatif.

Plus de détails et quelques perspectives, prochainement, sur vos boîtes mail.





L’affiche 


Torero / Pantxo Desbordes (dessin) – Yann Surel (mise en couleur) – Natacha Sansoz / 2013

ou : « Comment perdre le concours d’affiche des fêtes de la Madeleine avec panache. »





Informations:


www.laiaa.com

www.facebook.com/collectif.aiaa


tél. 05 58 03 21 13






La pensée du mois:


“Les finances publiques doivent être saines, le budget doit être équilibré, la dette publique doit être réduite, l’arrogance de l’administration doit être combattue et contrôlée et l’aide aux pays étrangers doit être diminuée de peur que le pays ne tombe en faillite. Enfin la population doit apprendre à travailler au lieu de vivre de l’aide publique.”



Angela Merkel ? non, non ,Ciceron en 55 av J.C, à Rome.


mardi 6 août 2013

Appel à candidature : Résidence FLAC


dates:
- résidence du 25 novembre 2013 au 11 décembre 2013
- vernissage le 12 décembre
expo du 13 au 22 décembre


Projet:

L'objectif est de mettre en place un programme tri-annuel de résidences courtes destiné à des plasticiens de toutes nationalités pour leur permettre de réaliser un projet spécifique ou de poursuivre une recherche personnelle.
L’association AIAA leur alloue une bourse de séjour et de travail et met à leur disposition un atelier et un logement équipé.
Le collectif AIAA souhaitant favoriser l'échange avec l'artiste accueilli, propose une assistance technique à titre de deux journées par résidence, le transport de l’œuvre jusqu'au lieu d'exposition et une aide à l'accrochage sur 2 jours.

Le versement d’une allocation de résidence et de travail s'élève à un montant global 1000 euros.

La résidence de création à l'AIAA de 15 jours est à concevoir comme un temps d’expérimentation propice à l’accomplissement et l’approfondissement d’un travail.
Sur cette première partie de résidence, deux journées sont prévues pour des rencontres informelles ou formelles entre l'artiste et le public local «atelier ouvert ».
Un mercredi après midi (famille et tout public) et le jeudi pour les scolaires.

La troisième semaine de résidence est consacrée à la recherche de l'installation, ainsi qu'à l'accrochage de l'exposition, et à la présentation au public du travail réalisé dans le cadre de la résidence.
Du lundi matin au jeudi midi : recherche d'installation et accrochage.
Jeudi 19h à 23h : vernissage en présence de l'artiste. Expo jusqu'au dimanche d'après. Lundi suivant : décrochage.

L'installation et l'exposition au Musée Dubalen est surtout l'occasion de créer un temps de rencontre convivial avec un public local.
L'exposition n'est pas une fin en soi, l'idée est que l'artiste fasse partager sa démarche et sa recherche pendant ce temps de résidence. Aucune contrainte quantitative n'est imposée.
Pendant ces deux dernières semaines, l'artiste disposera toujours de l'hébergement prévu par l'association AIAA à Roquefort.


Le recrutement

L'artiste intéressé doit envoyer un dossier papier à l'association AIAA (68 chemin des résineux 40120 Roquefort) ou par mail un dossier à natacha@laiaa.com et atelier.aiaa@gmail.com comprenant:


Un CV, une lettre d'intention expliquant votre projet pour la résidence du FLAC ;

Vos besoins en terme d'accompagnement technique ;

Un book avec photos des œuvres ;

Un texte de démarche artistique ;

Le jury est composé de 2 des membres du collectif AIAA dont Natacha Sansoz (Commissaire d'exposition FLAC), le président de l'association AIAA, un artiste venu en résidence dans le cadre du FLAC.

date limite de dépôt des dossiers: 20 septembre 2013
pour toute question n'hésitez pas à contacter natacha@laiaa.com ou le 0687967730

Conditions d'admission

Français ou étranger, professionnel inscrit ou non à la Maison des artistes
La connaissance du français au moins parlé.
S’agissant d'un lieu excentré, il est nécessaire d'avoir un permis de conduire.

La convention
Document contractuel établi entre la structure d'accueil en résidence (l'AIAA) et l’artiste en résidence. Elle précise les objectifs de la résidence de l’artiste accueilli.
une allocation de séjour peut s’élever à 1000 euros pour 21 jours, comprenant les déplacements, les repas, les frais techniques, le travail de recherche

 
La structure juridique:

Projet porté par la structure AIAA (associations loi 1901). 
et soutenu par la Ville de Mont de Marsan et le Conseil Général des Landes

vendredi 26 juillet 2013

"Argent, pudeurs & décadences" au festival international de théâtre de rue d'Aurillac


Le nouveau spectacle de l'AIAA:  Argent, pudeurs & décadences une farce monétaro-Burlesque  que certains ont pu voir lors des 100 ans du 68 au mois de Mai dernier posera ses valises au Festival International de théâtre de rue d'Aurillac du 21 au 24 Août 2013. 
Accueilli par le Collectif OvNi ça se passera à 19h30 Cour Tivoli n°4 (pastille 7 sur le plan)
On vous y attend nombreux!


Ecriture et Jeu: Audrey Mallada et Aurélia Tastet
Conseiller en sciences économiques: Julien Milanesi
Aide/conseil décors, technique : Natacha Sansoz, Romain Louvet et Valérie Bornand 
Graphisme et tendre bienveillance : Corinne Veron-Durand
Photos: Julie Coustarot
Durée : 50 min format rue; 1h10 format Salle




mardi 25 juin 2013

Extraits Vidéo ARGENT PUDEURS & DECADENCES

Quelques extraits vidéo du nouveau Spectacle produit par l'AIAA, filmés lors de l'évènement des 100 ans du 68 en mai 2013.  Un petit avant goût du festival d'Aurillac ...

"Argent, pudeurs & décadences " est une farce monétaro-burlesque virrulente et surréaliste qui plonge dans le royaume délirant de la création montéaire et sa répartition en interrogeant avec humour cette fascination contemporaine que représente l'argent.
A quoi sert-il?!! D'où vient-il ? Où va-t-il et via quels chemins si mystérieux que beaucoup d'entre nous n'arrivent pas à mettre la main dessus ?...


Argent, pudeurs et décadences extraits

lundi 17 juin 2013

La video de la table ronde "La culture au pays en temps de crise. Compter sur ses propres forces ?"

Le 3 mai 2013, à Roquefort (Landes),
à l'Atelier d'Initiatives Artistiques et Artisanales (AIAA).

A eu lieu la table ronde "La culture au pays en temps de crise. Compter sur ses propres forces ?".

Alors que la diversification des ressources économiques reste une des garanties de la liberté de création artistique, la baisse des budgets public de la culture au niveau national et local, qui se poursuivra certainement dans les années à venir, pose avec une nouvelle acuité la question de l'autonomie économique de collectifs d'artistes tels que l'AIAA.

Dans ce contexte, comment « compter sur ses propres forces » et développer un modèle économique alternatif s'appuyant davantage sur les territoires dans lesquels vivent et travaillent ces artistes? Quels enseignements peut-on tirer des expériences issues de l'économie sociale, dans la culture et ailleurs, pour imaginer ces nouveaux modèles? Quels modes de financements innovants (AMACCA, Artothèques, Paniers cultures, …) est-il possible de mettre en œuvre ? Quels types d'organisations alternatives (SCIC, SCOP, ...) peuvent permettre de soutenir ces dispositifs ? Quelles relations développer avec les collectivités locales et bailleurs publics ?

 Dans le cadre de la célébration des 100 ans de son atelier, l'AIAA organise en partenariat avec le centre de ressources sur l'économie sociale Cerises, de l'université Toulouse 2 Le Mirail, une table ronde pour réfléchir à ses questions avec d'autres collectifs d'artistes du Sud Ouest impliqués sur leurs territoires et des spécialistes de l'économie sociale.

Video de la table ronde

Table ronde / Les 100 ans du 68 / AIAA from Atelier Aiaa on Vimeo.